Message de ZELIG

Depuis 1989, l’Association Espace de Rencontre Zelig (« AERZ ») fait vivre le campus de l’Université de Lausanne en proposant un lieu de rencontres, de culture et d’échanges pour la communauté universitaire. D’abord perçu comme un simple club d’échec, en trente années d’existence le caméléon a subi plusieurs transformations pour arborer les couleurs qu’on lui connaît aujourd’hui. Gérée par des étudiant.es.x bénévoles lors de ces trois dernières décennies, l’AERZ a connu un réel succès auprès de la communauté universitaire, succès confirmant l’importance de l’existence d’un tel lieu sur le campus de l’UNIL. Au fur et à mesure que sa notoriété n’a cessé de croître, l’AERZ a été dépassée par son succès. Les équipes de bénévoles tournant régulièrement, au rythme des semestres, il n’a pas toujours été simple de garder le navire à flots et d’assurer la transmission des savoirs, et pourtant le bateau a continué son voyage. Cependant aujourd’hui, l’AERZ doit faire face à une remise à neuf de sa coque, après la découverte il y a quelques temps d’une voie d’eau qui ne peut être ignorée.

Bénéficiant d’un statut de buvette, l’AERZ propose en plus de son offre culturelle un lieu convivial où il fait bon déguster quelques boissons. Ainsi, il y a quelques années, du fait de l’affluence grandissante du lieu, l’AERZ a dépassé le seuil des 150 000.- de chiffre d’affaire annuel. Si tous les fonds servent uniquement à faire vivre le lieu et sont obligatoirement réinvestis dans les activités de l’association, ce dépassement aurait impliqué que l’AERZ soit entre autre inscrite au Registre du Commerce. Seulement, les membres étant des bénévoles avec leurs études à gérer à côté, la comptabilité n’était pas tenue de manière professionnelle. Le dépassement du seuil est donc passé inaperçu. Il y a quelques temps, l’assemblée s’est rendue compte de la chose et a décidé d’agir pour régulariser la situation de l’AERZ : inscription au registre du commerce et épluchage de la comptabilité ont été effectués. Ces premiers pas ont mené à la découverte d’un problème bien plus grand encore : quand une association à but non lucratif dépasse le seuil de 150 000.- de CA, cette dernière doit payer des impôts sur ce montant, chose qui n’avait jamais été faite auparavant. Ainsi, les membres de l’époque ont décidé d’effectuer une dénonciation spontanée auprès des impôts et de la TVA. Malheureusement, une dénonciation, si elle peut faire preuve de bonne foi, ne suffit pas à effacer une dette. En parallèle de toutes ces découvertes, l’AERZ a maintenu son bateau à flots et a continué à gérer ses affaires courantes. Changement de patente, demande de requalification des locaux, demande de changement de statut pour pouvoir maintenir l’organisation de concerts… Pris dans cette tempête bureaucratique le navire Zelig a dû faire face à une énième vague, le COVID 19. Ainsi en octobre dernier, les membres de l’AERZ ont tout mis en place pour pouvoir ouvrir le lieu et pouvoir y accueillir les étudiant.es.x. Plan de protection et désinfectants à la main, le caméléon était prêt à relever ce nouveau défi. Cependant, au vu des incertitudes liées à la situation économique de l’association, du risque de foyer de propagation du virus COVID 19 et afin de pouvoir être le plus efficaces et cohérent.es.x possibles dans l’avancement de notre régularisation, nous avons décidé de ne pas ouvrir nos portes au public.

Tous ces évènements mis bout à bout constituent la situation actuelle de l’AERZ. En raison de la situation sanitaire, et de l’activité limitée à laquelle l’AERZ pourrait prétendre, un remboursement des dettes estimées n’est en aucun cas possible par l’association. De ce fait, les membres actuel.les.x ont engagé une fiduciaire professionnelle et un avocat afin d’être accompagné.es.x et conseillé.es.x dans ces démarches. Tout ce long processus a mené à la mise en faillite de l’AERZ. Au cours de ces longs mois, l’AERZ a collaboré et communiqué avec les instances de l’UNIL, qui lui ont apporté un grand soutien.

Les raisons précitées constituent l’entièreté des raisons qui ont mené à cette situation. En toute humilité, tout.es les membres de l’AERZ passé.es.x et présent.es.x sont tristes de vous communiquer ces nouvelles.

Mais alors, quel futur pour ce Zelig ? L’AERZ disparait, mais les membres actuel.les.x, fort.es.x de cette expérience et déterminé.es.x à continuer leur mission humaine et culturelle sur le campus, souhaitent reprendre la mer, contre vents et marées. Une nouvelle épopée marine, le tout dans la clarté administrative la plus absolue. Pas d’auto-sabordage cette fois, nous sommes prêt.es.x à relever le défi.

Mais avant de pouvoir voguer à nouveau, des changements sont nécessaires et demanderont du temps – notamment la mise en place du système comptable adéquat – pour pouvoir proposer à nouveau quelque chose d’aussi flamboyant que ce que nous avons connu. L’activité de la nouvelle association sera dans les premiers temps certainement différente de ce que l’AERZ a proposé pendant des années, et dans les limites de nos possibilités. La famille de l’AERZ est heureuse et fière du chemin accompli jusqu’ici. Elle se réjouit encore plus de repartir sur de bonnes bases. Cher.es.x clusager.es.x, chère Université de Lausanne, cher.es membres anciennes ou actif.v.es.x, et à toutes les personnes qui ont un jour franchi le seuil de la taverne du Caméléon, MERCI pour votre soutien.

Si vous avez des questions ou que vous souhaitez simplement communiquer avec nous à ce sujet, n’hésitez pas à nous envoyer un mail à l’adresse suivante: contact@zelig.ch